Ce vendredi 24 mai, une grève mondiale pour le climat a été organisée par le mouvement des jeunes pour le climat. A Strasbourg, comme dans de nombreuses autres villes française la France Insoumise a répondu présente en participant à la manifestation prévue.

Symboliquement, à deux jours des élections européennes, la manifestation s’est terminée au parlement européen.

Arrivée au parlement européen

Aujourd’hui c’était le tour de la marche pour le climat, sous le ciel bleu, dans le centre ville. Beaucoup d’associations présentes dont le collectif de lutte contre le GCO, projet contre lequel la France Insoumise, au niveau national comme au niveau local est clairement engagée.

Bannière du collectif de lutte contre le GCO

Ces manifestations permettent de dénoncer l’inaction des gouvernants face à l’urgence climatique , il est donc évident que la France Insoumise soutient et participe à tous les éventements organisés allant dans ce sens.

Le changement climatique fait peser de graves menaces sur l’humanité et les écosystèmes, comme l’attestent les différents rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Pour l’heure, l’objectif maximal de limitation de l’élévation de la température à 1,5ºC de l’Accord de Paris n’est pas respecté, puisqu’aucun pays de l’Union européenne n’a formulé d’engagements s’y conformant. Comme le Giec, les scientifiques de la biodiversité (IPBES) nous livrent un message crucial : la sixième extinction des espèces est commencée. En effet, un million d’espèces animales et végétales sont menacées de disparition c’est-à-dire une espèce sur huit.

Face à l’attentisme du gouvernement, l’écologie populaire que nous proposons est fondée sur un double constat : d’une part, il faut changer les modes de production et de consommation si nous voulons survivre et cesser de détruire tout ce qui nous entoure ; d’autre part, ce changement est inconcevable dans le cadre, sacralisé par les traités européens, du capitalisme financiarisé.

Le mouvement pour le climat s’est levé partout en Europe, en France aussi. L’Irlande et le Royaume-Uni ont déclaré l’état d’urgence écologique et climatique. Nous sommes évidemment pour que la France le déclare aussi.