communique du 11 novembre
communique du 11 novembre

A l’occasion de l’acte 52 des Gilets Jaunes à Strasbourg samedi 9 novembre 2019, des violences policières ont été constatées à l’encontre des manifestants et derrière elles la répression d’Etat qui les sous‐tend.
Ce mouvement qui dure maintenant depuis une année entière est la conséquence directe d’une précarisation d’une grande part de la population française qui ne cesse de s’aggraver. Il est une réponse à des choix politiques accentuant les injustices de classe et à un dialogue volontairement rompu entre l’Etat français et son peuple.

Au‐delà des intérêts individuels ce que défend cette mobilisation populaire est le droit à une existence digne. Ce droit est de plus en plus bafoué par la destruction systématique des services publics concernant la santé, l’éducation, la retraite, le chômage, le pouvoir d’achat et tant de choses qui sans lesquelles la devise républicaine « liberté, égalité, fraternité » devient une suite de mots vides de sens.

Solidarité et soutien à toutes les victimes de la violence d’Etat

C’est pourquoi La France Insoumise de Strasbourg exprime sa solidarité vis‐à‐vis des Gilets Jaunes qui incarnent la nécessaire expression d’un peuple souhaitant réaffirmer des principes qui sont les fondements même du contrat social qui doit tous nous lier.


Par ailleurs, en réponse à la plainte d’un jeune Strasbourgeois de 15 ans, gravement blessé à la mâchoire par un tir de LBD en marge d’une manifestation qui s’est tenue dans notre ville début 2019, classée sans suite par l’IGPN au motif que le tireur “n’a pu être identifié”, la France Insoumise exprime ses inquiétudes quant à une impartialité du système juridique en France.

Enfin, La France Insoumise de Strasbourg témoigne son soutien aux victimes en condamnant une violence d’Etat devenue trop systématique. Cette dérive depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron est inacceptable : depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, on compte des milliers de blessés, des dizaines d’éborgnés, plusieurs mains arrachées, des milliers d’interpellations, de gardes à vue et de condamnations. Cette situation est indigne d’un Etat de droit puisqu’elle consiste à criminaliser toute opposition d’ordre sociale et
politique.


Pour la France Insoumise – Strasbourg : Yves Schrepfer (06 87 54 60 00)