Pour élaborer ensemble le programme des municipale et la future politique de la ville, racontez nous comment vous vivez en répondant à notre questionnaire.

Nous avons besoins de vous !

L’actualité des européennes

Notre communiqué de presse suite aux élections européennes du 26 mai 2019

Nos évènements

La France Insoumise Strasbourg sur facebook

14 Juin 2019

France Insoumise Strasbourg

Communiqué de presse de Schilick l'Insoumise

Suite à la réunion du Conseil municipal du mardi 4 juin 2019, 2 points ont retenu particulièrement l’attention des Insoumis schilikois.

Lors de la délibération sur la décision d'appeler les écoles maternelle et élémentaire du Marais : école Rosa Parks, l'adjointe à la culture a fait, à juste titre, référence à la symbolique que représente cette nouvelle appellation. Les valeurs de « gauche » n'ont néanmoins pas fait long feu lors du vote pour la création d'un fonds de dotation (point 9 de l’ordre du jour).
Au nom du « pragmatisme », la majorité "Verte" et PS a ouvert la porte à une privatisation rampante de l’action publique. Si la création de ce fonds est encadrée, la gestion reste exclusivement dans les mains du secteur privé. Or le mécénat ne garantit en rien la pérennité de l'action publique. Nous rappelons qu’il coûte 67% d’exonération fiscale et que c'est un manque à gagner pour le budget national et donc pour les communes. Ce n'est pas notre vision pour garantir, à long terme, le patrimoine schilikois.

Le conseil a également voté sa participation au Contrat de Projet Partenarial d'Aménagement (CPPA) et de son Atelier des territoires. Cet atelier doit préparer entre autres le déclassement de l'autoroute A35 et de l'axe RN4/A351 en boulevard urbain avec le déclassement des zones non constructibles dans les emprises actuelles. Nous exprimons notre accord sur les réserves émises pour participer à cet Ateliers des territoires qui concernent une taxe poids-lourds sur le territoire alsacien, la fin de la jonction autoroutière entre le réseau autoroutier allemand et le réseau alsacien au niveau de Lauterbourg et les dangers sur la préservation de la ceinture verte de l'agglomération strasbourgeoise. Ces réserves ne tiendront que si les élus ont une position forte face à la majorité PS/droite de l'EMS qui porte ce projet de déclassement au nom d'un mensonge, à savoir la baisse du trafic avec l'ouverture du GCO tant décrié avec raison.
Tenir une position ferme conforme à l'intérêt général ne signifie pas entrer dans des considérations politiques, tambouilles, marchandages ou négociations.
Nos craintes sont d'autant plus fondées que, lors de l'interruption de séance, notre question concernant la modification n°2 du PLUI sur le terrain Alsia n’a pas trouvé de réponse claire. La Maire a botté en touche, en ne reconnaissant pas que la modification du zonage de ce terrain, demandée par la municipalité, est à vocation d'habitat comme cela est écrit en toute lettre dans le document.

Nous aurons l'occasion de revenir sur l’ensemble de ces points pour appeler les Schilikois à la vigilance ainsi que sur la nécessaire et urgente végétalisation de la rue de la Glacière.
... See MoreSee Less

View on Facebook

14 Juin 2019

France Insoumise Strasbourg

Communiqué de presse de Schilick l'Insoumise

Suite à la réunion du Conseil municipal du mardi 4 juin 2019, 2 points ont retenu particulièrement l’attention des Insoumis schilikois.

Lors de la délibération sur la décision d'appeler les écoles maternelle et élémentaire du Marais : école Rosa Parks, l'adjointe à la culture a fait, à juste titre, référence à la symbolique que représente cette nouvelle appellation. Les valeurs de « gauche » n'ont néanmoins pas fait long feu lors du vote pour la création d'un fonds de dotation (point 9 de l’ordre du jour).
Au nom du « pragmatisme », la majorité "Verte" et PS a ouvert la porte à une privatisation rampante de l’action publique. Si la création de ce fonds est encadrée, la gestion reste exclusivement dans les mains du secteur privé. Or le mécénat ne garantit en rien la pérennité de l'action publique. Nous rappelons qu’il coûte 67% d’exonération fiscale et que c'est un manque à gagner pour le budget national et donc pour les communes. Ce n'est pas notre vision pour garantir, à long terme, le patrimoine schilikois.

Le conseil a également voté sa participation au Contrat de Projet Partenarial d'Aménagement (CPPA) et de son Atelier des territoires. Cet atelier doit préparer entre autres le déclassement de l'autoroute A35 et de l'axe RN4/A351 en boulevard urbain avec le déclassement des zones non constructibles dans les emprises actuelles. Nous exprimons notre accord sur les réserves émises pour participer à cet Ateliers des territoires qui concernent une taxe poids-lourds sur le territoire alsacien, la fin de la jonction autoroutière entre le réseau autoroutier allemand et le réseau alsacien au niveau de Lauterbourg et les dangers sur la préservation de la ceinture verte de l'agglomération strasbourgeoise. Ces réserves ne tiendront que si les élus ont une position forte face à la majorité PS/droite de l'EMS qui porte ce projet de déclassement au nom d'un mensonge, à savoir la baisse du trafic avec l'ouverture du GCO tant décrié avec raison.
Tenir une position ferme conforme à l'intérêt général ne signifie pas entrer dans des considérations politiques, tambouilles, marchandages ou négociations.
Nos craintes sont d'autant plus fondées que, lors de l'interruption de séance, notre question concernant la modification n°2 du PLUI sur le terrain Alsia n’a pas trouvé de réponse claire. La Maire a botté en touche, en ne reconnaissant pas que la modification du zonage de ce terrain, demandée par la municipalité, est à vocation d'habitat comme cela est écrit en toute lettre dans le document.

Nous aurons l'occasion de revenir sur l’ensemble de ces points pour appeler les Schilikois à la vigilance ainsi que sur la nécessaire et urgente végétalisation de la rue de la Glacière.
... See MoreSee Less

View on Facebook

Qu’est ce que la France Insoumise ?

La France insoumise est un mouvement humaniste. Elle défend l’émancipation globale de la personne humaine, la souveraineté populaire, la justice sociale, et l’harmonie entre les êtres humains et leur écosystème.

La France insoumise est un mouvement ouvert et populaire. Elle ne demande aucune carte d’entrée ou cotisation et rassemble les citoyen.ne.s qui se retrouvent dans son programme : « L’avenir en commun ». Elle met en œuvre la parité et propose des formations thématiques, théoriques ou pratiques en s’appuyant sur les méthodes de l’éducation populaire pour faciliter l’action de chacun.e en son sein.

La France insoumise est un mouvement réseau. Elle fédère des groupes d’action qui se constituent par la volonté des insoumis sur une base géographique, professionnelle ou fonctionnelle. Organisés selon une charte, ces groupes disposent d’une autonomie d’action autour du programme « L’avenir en commun ».

La France insoumise est un mouvement tourné vers l’action. Son activité est organisée en campagnes d’actions nationales ou locales. Son énergie, ses savoir-faire, ses compétences et ses moyens financiers sont mis au service de l’action dans la société.

La France insoumise est un mouvement utile tout de suite. Une partie significative de son activité est consacrée à des actions de solidarités concrètes. Elle impulse et soutient des dynamiques d’auto-organisation populaire à partir des colères quotidiennes.

La France insoumise est un mouvement collectif. Ses principales orientations et campagnes sont déterminées par une consultation en ligne des insoumis organisée régulièrement, notamment à l’occasion de ses conventions annuelles. Elle promeut une multiplicité de formes de participation permettant à chacun.e. d’être utile à tou.te.s dans le respect de son rythme et de son degré d’engagement.


Vous avez des suggestions ou des remarques à faire part à la France Insoumise de Strasbourg  ? N’hésitez pas à nous contacter.

2 + 15 =